top of page

Comment gérer les différences de libido dans son couple ?

Quand on aime, on couche, c’est le schéma direct et simpliste, bien que malheureusement erronné qu’ont la majorité des personnes en représentation du sexe. Mais si on regarde de plus près, que ce soit dans les couples hétérosexuels ou même homosexuels, il arrive régulièrement que l’on n’ait pas envie de faire les choses au même moment (comme par exemple regarder un film, sortir, manger japonais ou indien, …) Et bien, c'est pareil au niveau de la sexualité.



Et contrairement aux idées reçues, au sein des couples hétérosexuels, ce ne sont pas toujours les hommes qui ont plus envie que les femmes. En fait, il n’y a juste pas de norme en termes de libido. On peut tous et toutes avoir des périodes de haut, de bas. Ce rythme est très différent d’une personne à l’autre.


Qu’est ce que la libido ?



La libido, c’est l’aspect naturel de la sexualité humaine. Elle est en lien avec l'énergie ou le désir sexuel d'une personne. Elle englobe à la fois les pulsions et les fantasmes sexuels.


Le désir sexuel peut s’éveiller de différentes manières. Soit :

  • Spontané qui survient de manière spontanée, sans qu'il y ait de stimulation sexuelle. C’est une envie soudaine de faire l’amour, de se masturber ou d’être en contact intime avec son (sa) partenaire

  • Réactif ou physique qui se déclenche en réponse à une stimulation sexuelle ou à des stimuli érotiques tels que les caresses, les embrassades, les massages, …

  • Émotionnel par des sentiments d'attachement, d'intimité émotionnelle et de connexion avec un(e) partenaire

  • Fantasmé par la création d'images mentales ou de fantasmes

  • Circonstanciel stimulé par des facteurs externes, des conditions ou circonstances spécifiques, des contextes particuliers.

Exemple: Lors de situations romantiques, lors de week-end ou vacances en dehors de chez soi, la visite de lieux excitants, …


Ces différentes formes de désir ne sont pas exclusives et peuvent se combiner chez une même personne. Sa complexité rend chaque individu unique dans sa façon de ressentir et de l'exprimer. Soit par son intensité, sa fréquence et en fonction de nombreux facteurs (hormones, santé physique et/ou émotionnelle, conflits conjugaux, niveau de stress, expériences passées, croyances, normes culturelles, ...)


Comment gérer un réel écart de libido ?


La différence de libido est difficile à gérer pour les deux partenaires, pour le demandeur et pour celui qui refuse. Ce qui crée de la culpabilité des deux côtés.


Celui qui a toujours envie pense qu’il est obsédé, que sa libido devrait être refrénée.

Celui qui n’a jamais envie pense que quelque chose cloche chez lui, qu’il est incapable de satisfaire l’autre.


Pour aborder la situation sereinement, il est important de réaliser que ce n’est pas l’excès de désir de l’un ou le manque d’envie de l’autre qui est anormal et qui pose problème dans l’absolu. Car il n’existe pas un niveau normal de libido.


La problématique commence lorsque les niveaux de libido diffèrent de manière significative entre les partenaires, un déséquilibre dans la satisfaction sexuelle de chacun.


Si l'un des partenaires a un désir sexuel plus élevé que l'autre et que cela n'est pas pris en compte ou traité, cela peut entraîner de la frustration, de l'incompréhension et une diminution de l'intimité émotionnelle et physique dans la relation, qui peuvent même conduire à la rupture.


Le mieux est de parler ouvertement et honnêtement de ses besoins, de ses désirs, de ses préoccupations et attentes sexuelles. Écoutez également attentivement votre partenaire pour comprendre ses sentiments et ses besoins. La communication permet d’aider à créer une compréhension mutuelle et à établir des compromis.


Pour rappel, dans tous les cas, il est contre-productif de forcer une personne non désirante, et inutile à terme de tenter de brider celle qui est en demande.


Tout comme le viol conjugal (acte ou pénétration non consentie), c’est une violation grave des droits humains et d'une infraction pénale dans de nombreux pays. Il est important de souligner que le mariage ou une relation conjugale ne donne pas le consentement sexuel.

Le consentement mutuel est essentiel dans toute activité sexuelle, y compris dans une relation de couple ou un mariage. De plus, le viol conjugal peut avoir des conséquences physiques, émotionnelles et psychologiques graves pour la personne victime. (Traumatismes, perte de confiance, problèmes de santé mentale, difficultés relationnelles, altération de l'estime de soi, …)


Comment réveiller le désir ?


Souhaiter qu’il vienne automatiquement ou instinctivement, quand on est en couple, est une croyance. Tout comme espérer qu’il renaisse, tout seul, est une illusion.


Le désir, d’ailleurs comme le non-désir, accompagne nos pensées, nos comportements, nos actes. Il s’entretient, se cultive, se nourrit, se réinvente. Comme un feu, il demande à être alimenté, non pas par le manque, mais par son appétit, sa soif, son plaisir, sa réalisation et sa satisfaction de cette chaleur que l’on goûte pleinement pour atteindre l’orgasme.


C’est la manifestation du vivant en nous. C’est la prise de conscience de ce que l’on ressent, au fond de soi. Le désir (pas forcément que sexuel) nous relie à la vie.

Mais, pour beaucoup, ce n’est pas si simple. Car au cours des siècles, le plaisir qu’il soit masculin ou féminin a souvent été nié, refusé, et même condamné. C’est tout un chemin à parcourir. Car malheureusement encore aujourd’hui, pour certaines personnes, la simple idée d’avoir ou même de prendre de la jouissance et même encore plus de se procurer du bien-être à soi-même est étrange, bizarre ou voire même tabou.


Tout comme j’entends souvent lors de séances en sexothérapie que le souci c’est le déclic mais qu’après une fois dépassé ce stade, le plaisir est présent. Alors oui c’est aussi un préjugé d’imaginer qu’on doit avoir de l’appétence pour faire l’amour. Car parfois pour certains individus, il peut survenir pendant les préliminaires. Après tout, l’expression ne dit-elle pas que « L’appétit vient en mangeant ! ».

Autre chose que les personnes me confessent: « On est trop occupé, fatigué ou encore stressé. On n’a plus le temps ! On est parent !»

C’est vraiment triste d’en arriver à ce point ! Surtout que c’est une mauvaise réaction ! Le sexe relâche des ocytocines, l’hormone permettant de se soulager du stress et de se booster énergiquement. D’ailleurs, de nombreuses études prouvent que le sexe impulse le bien-être physique et mental. Et il améliore et renforce les liens de complicité dans un couple.

La solution est pour ceux ou celles qui sont en manque de temps et qui ont envie de booster leur libido, le Quick Sexe (Quickie)


Qu’est -ce qu’un Quickie ?


Un quickie est un terme utilisé pour décrire un rapport sexuel rapide et imprévu. Il répond à une pulsion du moment. Il implique une spontanéité et une urgence, qui sont souvent motivées par un désir sexuel intense dans un moment opportun. Il se déroule généralement dans un endroit discret. En résumé, le quickie, c'est du sexe vite fait, bien fait !


Il peut être excitants pour certaines personnes car il permet de répondre à l'envie sexuelle et de vivre une expérience passionnée dans un laps de temps limité. Cependant, il est important de noter que la satisfaction sexuelle peut varier d'une personne à l'autre et que certaines personnes préfèrent des interactions sexuelles plus longues et plus intenses.


Exemples de position :


La courtisane


Dans cette position, la partenaire est assise sur un meuble en hauteur (table de cuisine, table à langer, plan de travail, commode, machine à laver, …) L'homme est debout et la pénètre. Elle peut aussi enlacer ses jambes autour des hanches de son partenaire.


Avantage : Cette position est facile à pratiquer en tous lieux : maison, bureau, buanderie, … Et elle peut même se pratiquer en restant partiellement habillé.


La mystérieuse entrevue


Cette position se pratique debout. L'homme se place derrière sa partenaire qui se penche légèrement en avant. En clair, c’est la position de la cuillère debout.

Pour garder son équilibre, la femme peut aussi prendre appui sur une chaise, une table, un tabouret, un mur, … voire même poser ses mains au sol pour jouer avec les angles de la pénétration.


Avantage: Dans cette position on peut caresser les seins ou stimuler le point G.

De plus, elle peut être réalisée partout (dans la cuisine, le salon, la chambre, la salle de bains, …) avec aussi la possibilité de jouer avec les miroirs.

Mais pour certains, le fait de ne pas voir son partenaire, yeux dans les yeux, du début à la fin peut créer aussi certains fantasmes.



Conclusion


Des variations temporaires de la libido peuvent être tout à fait normales, mais si la baisse de désir sexuel persiste et crée une détresse, une insatisfaction dans la vie d'une personne ou dans sa relation, il peut être utile de chercher des solutions ou un soutien, comme consulter un thérapeute de couple ou un sexologue.




Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page