Le divorce émotionnel: le début de la fin du couple



Qu’est-ce qui fait le succès d’une relation ?


Lorsque qu'on parle de relation, les mots qui nous viennent tout de suite à l’esprit sont la confiance, l'honnêteté, l'ouverture d’esprit, le plaisir, le partage, ...

Mais celui qui est le plus important, et qui peut-être devrait dépasser tous les autres, c’est la communication.


Face à une crise, la communication est primordiale.


Quand les conflits deviennent récurrents, il ne faut pas hésiter à renouer avec le dialogue, pour éviter que les malentendus ne prennent de l’ampleur.


Nous croyons toujours savoir ce que pense l’autre, et de ce fait, nous donnons une signification à la moindre grimace ou au moindre regard, ... Mais lire dans les pensées de l'autre est impossible.


Donc, s’il y a un problème de communication dans votre couple, ne présumez pas que l’autre puisse découvrir ce qui vous préoccupe.


Quand votre partenaire vous regarde de travers, demandez-lui ce qui ne va pas !


Puis :

  • Ne soyez pas sur la défensive

  • Si vous avez tort, reconnaissez-le

  • Posez des questions ouvertes

  • Concentrez-vous sur un problème à la fois

  • Écoutez avant de parler

  • Ne ressassez pas le passé

  • Pour une bonne communication, n’utilisez pas de mots extrêmes (Toujours, Jamais)


Personne n’aime la critique. Elle fait particulièrement mal quand elle vient de l'être aimé et dont on ne voudrait que l’admiration.


Mais sachez qu'une vie de couple solide se construit sur des valeurs fortes. Comme le respect, la confiance et la sincérité. Elle se nourrit aussi de petites attentions, de démonstrations d’amour, et ce tout au fil du temps. Les couples heureux communiquent bien, sans se laisser emporter par des perceptions. Si quelque chose les dérange, ils en parlent ouvertement pour résoudre le conflit et passer à autre chose.



La communication dans un couple est comme un compte bancaire



Pour faire simple, pour avoir un compte relationnel dans le vert, il faut retenir les critiques et déposez des compliments. Sinon, votre compte relationnel sera dans le rouge.


Si la quantité de compliments et d’admiration dépassent de beaucoup la quantité de critiques, le jour où vous aurez besoin d’exprimer votre désapprobation, celle-ci sera beaucoup mieux reçue et acceptée.



Le lien est rompu


Le lien peut être rompu pour diverses raisons comme :

  • Plus de projection dans l’avenir

  • Routine trop installée

  • Couple usé

  • Plus d'activités communes partagées

  • L' envie tout simplement de tout envoyer valser

  • Arrivés(ées) au stade où vous vous demandez ce que vous devez faire

  • Sentiment de déprime en pensant à votre relation

  • Sensation d'être complètement perdu(e) dans votre couple

  • Indécision qui vous fait souffrir vous ou votre conjoint.

  • "Que dois-je faire, partir ou rester ?" question de savoir si vous devez quitter votre conjoint


Peurs, doutes, colère, tristesse, culpabilité…, tout remonte à la surface


Votre relation est vraiment au plus mal, il est tant de réagir.

Si la communication cède la place au silence, c'est la porte ouverte au divorce émotionnel.

À ce stade, il est indispensable de vous accorder une pause. De faire le point en listant vos insatisfactions (Je ne veux plus ...). Et en face de chaque motif de contrariété, notez ce que vous-même pourriez mettre en œuvre pour favoriser un changement dans la relation.


Interrogez aussi votre désir de travailler la relation: suis-je encore (un peu) motivé(e) ? Est-ce que j’y crois encore ? Ai-je encore envie d’y croire ?, Ai-je plutôt envie d’arrêter ou de continuer ?


Une fois apaisé, vous pourrez vous mettre à l’écoute de ce qui émerge au plus profond de vous. De quoi avez vous envie ? De continuer, d'arrêter, de poser des limites, de formuler des demandes ?



Vous souhaitez arrêter votre relation

Posez vous les questions :

  • En êtes-vous sûr ?

  • Suis-je suffisamment motivé par la rupture pour quitter tout l’univers de mon couple

  • Sur quel constat repose mon envie de rupture ? (Une lassitude fréquente après de longs conflits, une usure irréversible)

  • Si la relation se transformait jusqu’à devenir satisfaisante dans tous les domaines, aurais-je envie de poursuivre la route avec lui ou elle ?

  • Ai-je envie d’une séparation provisoire ou d’une rupture ?


Vous souhaitez vous battre pour votre relation

Malgré les difficultés, vous vous refusez à envisager la rupture.


Demandez vous :

  • Qu’est-ce qui motive mon envie ? Est ce la peur de vous retrouver seul ? La culpabilité à l’égard des enfants ? Le confort matériel ? L’ amour ?

  • Continuer me demandera-t-il des sacrifices personnels ? Des renoncements importants (valeurs, projets, liberté personnelle)

  • Suis-je prêt à me remettre en question et à regarder ce que je dois changer pour améliorer les choses ?

  • Mon partenaire voudra-t-il/pourra-t-il, lui aussi, opérer des changements ?

  • Listez enfin tout ce à quoi vous n’êtes pas prêt à renoncer. Et tout ce que, par conséquent, vous voulez voir changer.


L'annonce de la décision



Adoptez une posture constructive : pas de cri, de reproche, pas de dévalorisation.

Vous êtes là pour parler, pour résoudre un problème à deux, pas pour faire le procès de votre partenaire, même s’il s’agit de vous séparer.


Convenez d’un cadre pour vos échanges : un lieu neutre, à l’extérieur de préférence. Puis partagez ce que vous pensez/ressentez sans chercher à convaincre et en restant respectueux. En cas de dérapage, le mieux est de suspendre la discussion et de reporter le rendez-vous.


Les échanges devront aborder différents points :


  • Où j’en suis

Chacun à son tour (sans être interrompu) présentera de manière claire et concise son bilan dans chaque domaine de la relation : sentiments, communication, intimité, sexualité, projets.


  • Ce que je voudrais voir modifié

Chacun exprimera ce qui, pour lui, n’est pas ou plus supportable dans la relation et fera part de ses éventuelles propositions pour qu’un changement advienne.


  • Son envie

Chacun communiquera à l’autre son désir: « J’aimerais continuer » ou « J’aimerais arrêter ».



Si vos conclusions divergent, ou si vous ne parvenez pas à discuter sans violence, faites appel à un thérapeute de couple pour bénéficier de son expertise et de son accompagnement.