Conflits dans le couple: Le Manuel de l'Art des différends

Quel couple n'a jamais été en désaccord ? Les querelles sont inévitables !

Malheureusement, pour beaucoup de personnes, elles sont associés à des moments désagréables.

Et si au lieu de redouter les discordes, on s’en servait pour mieux avancer dans sa relation ?



Il est important de différencier la dispute du conflit. Un conflit est une chose constructive qui fait grandir. Chacun en profite pour exprimer ses besoins ou ses émotions.

La dispute, en revanche, amène une violence psychologique et destructrice dans le couple.


La naissance du couple


Au début d’une relation tout peut paraître idyllique. La phase de fusion amoureuse permet de masquer les défauts de son partenaire. Mais passé cette phase passionnelle, on sort de l'idéalisation de l’autre. Le quotidien refait surface, et les premiers clashs apparaissent.




Pourquoi on se chamaille dans un couple ?


Chaque personne au sein du couple débarque avec des valises. Dans nos bagages, il y a notre identité avec notre vécu, notre éducation, nos croyances, nos souvenirs , nos blessures d’enfance, nos histoires marquantes et aussi nos projets, nos désirs, nos attentes de la relation aujourd'hui.

Tous ces poids positifs ou négatifs qui font partie de nous, et qui ressurgissent selon la situation. (Peur de l'abandon, manque affectif, ...)


On a été programmé durant toute notre enfance sur ce que nous devons faire pour réussir notre vie. Concernant l'argent, la gestion de la maison, la communication, le travail, la place et le rôle de chaque personne, ... Et toute cette pression, nous la remettons sur notre couple, sur notre partenaire, qui n'a pas la même "carte" familiale…


Donc oui, la discorde est inéducable. Elle permet à chacun de reprendre son autonomie, de réaffirmer son individualité. Même si, dans certains cas, elle peut mener à la rupture lorsqu'on se retrouve dans une impasse. Elle peut néanmoins être bénéfique pour le couple, en le faisant grandir.

L’important est d’apprendre à la gérer et d’en tirer toujours quelque chose pour faire avancer sa relation.


Il est important de se souvenir que les couples qui ne se chamaillent pas, qui ne sont jamais en désaccord, ne dialoguent pas, et donc n’évolueront pas. La réalité d'une union, c'est évidemment des contradictions parce que nous n'avons pas les mêmes histoires, et pas obligatoirement le même sexe. Il s’agit là d'un passage obligé. En effet, on passe de la passion amoureuse aux véritables sentiments amoureux.



Les motifs de désaccords


De nombreux domaines peuvent amener les couples à se disputer, comme par exemple :

  • La routine

  • Les tâches ménagères

  • Le travail

Concilier boulot et vie personnelle n’est pas toujours évident.

Encore plus s'il y a des différences dans les horaires, le stress, la difficulté à couper avec celui-ci, ...

  • L'argent,

Votre conjoint(e) revient à la maison avec un achat impulsif (nouvel iPhone, dernière paire de basket, ...) et vous qui faites tout pour économiser ....


L’argent est une source fréquente de tensions dans les couples, car il est considéré par les personnes comme un instrument de valorisation et de pouvoir.


  • L'éducation des enfants

  • La belle-famille trop présente ou qui se mêle de tout

  • Les ex, les personnes que l'on côtoie dans la vie quotidienne ou au travail, ...


Comment gérer convenablement quand cela arrive ?


  • Uniquement en face à face

La tentation est forte d'envoyer un message pour dire à l’autre ce qu'on pense. Cela est une mauvaise idée. Rien de plus énervant et frustrant que de se parler par écran interposé.

On interprète mal les mots de l’autre, on peste de ne pas réussir à écrire plus vite une réponse cinglante, …

Bref on vide son sac sans avoir vraiment essayé de comprendre. Résultat, on est remontée à bloc et on a tout sauf envie de se voir.


  • Dans l'intimité

Grand classique, l'altercation devant les amis ou la famille. Rien de mieux pour envenimer la situation à coup sûr.

On se donne en spectacle en prenant les personnes présentes à parti. Elles n’ont pas besoin de connaître toute notre intimité et encore moins nos problèmes de couple.

Alors on attend d’être rentrés pour tout déballer.


  • Jamais avant d’aller se coucher ou au réveil

Le stress entraîne une augmentation du niveau de cortisol dans le corps ce qui nous empêche de bien dormir. On évite donc les conversations difficiles avant de se coucher, pour ne pas s'énerver et s'assurer un bon sommeil.


Même chose au réveil quand une longue journée de travail nous attend. Pas besoin de ramener ses problèmes personnels au travail.

On attend d’être de retour à la maison pour se dire les choses. Et encore une fois, on ne se laisse pas tenter par l’envoi d’un message bien cinglant.


  • Pas de frustration sur son (sa) partenaire

Quand on a passé une mauvaise journée, on peut très vite se sentir à cran.

En rentrant à la maison, le premier qui prend est notre chéri(e). On lui reproche de ne pas avoir fait les courses, de toujours laisser traîner ses affaires, de ne pas nous comprendre…

De l'autre côté, la personne ne sait pas ce qui vaut notre humeur massacrante. Alors il (elle) se braque, commence à s’énerver.

Il aurait sans doute été plus simple de confier notre mal-être et de se réfugier dans les bras de notre conjoint(e).


  • On communique sans tomber dans la méchanceté

Sous l’emprise de la colère on a tendance à appuyer là où ça fait mal. Toute personne a des complexes et a du mal à accepter les critiques. Encore plus au milieu d’une dispute.


  • On écoute ce que l’autre a à dire

Lorsque le conflit éclate, le ton monte. Et à ce moment-là, nous n’écoutons plus notre partenaire pour la simple et bonne raison que nous voulons avoir raison. Sauf que le point de vue de notre conjoint(e) compte tout autant que le nôtre.

Alors on fait une place à notre partenaire en évitant de lui couper la parole toutes les deux secondes, un réflexe qui ne fait qu’accentuer les tensions. On ne renchérit pas à tout va pour se défendre, car il n’y aura aucun gagnant à la fin.


La querelle n’est pas un affrontement, mais plutôt un dialogue. Et dans un débat, on accorde le même temps de parole à chaque personne.


  • On évite le fameux « tu » qui tue

Le « tu » des reproches, le « tu » qui accuse, le « tu » qui remet toute la faute sur le dos du partenaire. On utilise le « je », qui lui ne tue pas, par exemple : " je suis triste parce que je me sens seul(e)"

En s’exprimant de la sorte, on parle de soi, de ce que l’on ressent. On étale nos émotions. Et cette façon de communiquer invite notre partenaire à nous entendre et donc à mesurer les efforts à mettre en place pour que nous tombions d’accord.


  • On trouve un terrain d'entente

Face à la polémique qui s’envenime, cela ne sera à rien de tourner en boucle, avec toujours les mêmes répliques. On essaie de récapituler en donnant clairement la raison du désaccord.

Et ensuite on exprime nos attentes de manière positive. En d’autres termes, on quitte les phrases négatives et rébarbatives.

Si on éprouve le besoin d’aller bouder, marcher, prendre une douche, ... On prend ce temps, tant pis si un froid s’infiltre, on n’est pas obligé de se retrouver pour se câliner immédiatement. On se donne juste un peu de temps avant d'en discuter calmement.

Pour ceux qui veulent, vous pouvez ne plus parler temporairement de cet incident, et calmer le jeu en passant en mode "projection à deux", avec un plateau télé devant une série, ou même en surfant à la recherche de vos prochaines vacances, ou quels projets avez vous envie de faire ensemble ...

Et lorsque vous vous sentirez prêt, vous pourrez y revenir et en tirer les leçons utiles, pour que tout aille mieux. Quels efforts peut-on mettre en place, ...


  • On se réconcilie après

Le plus important est de savoir se réconcilier. On le sait bien, la clé du bonheur est la communication au sein du couple !

Alors on calme le jeu, on écoute les doléances de l’autre et on reconnaît nos erreurs. On n’hésite pas non plus à s’excuser si on a dépassé les limites.



Conclusion


Rappelez vous que la discussion est nécessaire à la construction d'un couple

Les conflits permettent, lorsqu’ils sont bien résolus, d’avancer dans une relation et les couples qui durent sont ceux qui ont réussi à les affronter. On peut même aller jusqu’à dire que c’est la fâcherie qui définit le couple. Sa façon de gérer les incidents qui influence son bonheur et sa durée.